Coopération : La CIL et la CNDP liées par une convention de partenariat

  La commission nationale de contrôle de la protection des données à caractère personnel (Maroc) et la Commission de l’Informatique et des Libertés du Burkina Faso ont signé le 28 juin 2021 à Rabat, un protocole de coopération portant sur la mise en place d’un dispositif bilatéral de collaboration.

   En vertu de ce protocole, les deux parties s’engagent conjointement à assurer la meilleure protection possible des données à caractère personnel.
Omar SEGHROUCHNI, président de CNDP estime que : « nous voulons aller de l’avant. Comme vous le savez, le domaine de protection des données est un domaine qui évolue tous les jours, et on se doit de nous projeter dans les problématiques à venir. Nous avons également signé parmi les closes que contiennent la convention, il y’a celles concernant le programme Data Tika que la CNDP a lancé en juillet 2020 ».
  L’accord vise à encadrer efficacement les traitements transfrontaliers entre le Maroc et le Burkina Faso. Les deux autorités s’engagent également pour promouvoir la confiance numérique en Afrique.
  Pour Marguerite OUERDRAOGO /BONANE, présidente de la CIL, le contenu de la convention fait allusion « aux actions que nous menons habituellement sur le terrain, notamment les actions d’information-sensibilisation, des actions de gestion des plaintes des victimes des actes cybercriminels, des actions de contrôle des responsables de traitements qui doivent se conformer aux dispositions de nos différentes législations ».
  En rappel le Maroc et Burkina Faso font partis du réseau africain des autorités de protection de données personnelles(RAPDP). Le réseau a pour objectif de créer un cadre de coopération entre les autorités africaines de la protection des données privées.
Commentaire(DCRP-CIL)