La protection des données personnelles : La nouvelle loi expliquée aux hommes de médias

 La présidente de la Commission de l’Informatique et des Libertés (CIL), Mme Marguerite OUEDRAOGO/BONANE a tenu en partenariat avec le Service d’Information du Gouvernement (SIG) le lundi 06 septembre 2021, une conférence de presse sur la loi n°001-2021/AN portant protection des personnes à l’égard du traitement des données à caractère personnel nouvellement votée par l’Assemblée Nationale le 30 mars 2021.

 La Commission de L’Informatique et des Libertés veut mieux faire connaitre la nouvelle loi n°001-2021/AN portant protection des personnes à l’égard du traitement des données à caractère personnel votée à l’Assemblée Nationale le 30 mars 2021 dernier. Elle a organisé en partenariat avec le service d’information du gouvernement, une conférence de presse pour expliquer les innovations contenues dans cette nouvelle loi qui régit désormais la protection des données personnelles au Burkina Faso.

Dans sa déclaration liminaire, la présidente de la CIL, Mme Marguerite Ouédraogo/ Bonané a soutenu que la nouvelle loi offre un meilleur encadrement des transferts de données à l’étranger, la consécration de nouveaux droits au profit des personnes concernées et un meilleur encadrement de l’utilisation des données de santé. Elle permet aussi un meilleur ancrage de la CIL, l’instauration de l’entraide entre autorités de protection pour une meilleure protection des personnes à l’égard du traitement de leurs données personnelles et une revue à la hausse des montants des amendes forfaitaires. La présidente de la CIL a relevé qu’en 2020 ses services ont enregistré environ 855 plaintes dont la plupart du temps sont liées à l’internet et aux réseaux sociaux.


En outre 123 contrôles ont été effectués en 2020 et des manquements ont été relevés. Concernant l’usage des caméras de surveillance, Mme Ouédraogo a rappelé que l’installation et l’usage des caméras de surveillance doivent impérativement faire l’objet d’une déclaration à la CIL et doivent respecter l’intimité de la vie privée des personnes dans les lieux de travail et les domiciles.
DCRP-CIL