Coopération : Marguerite Ouédraogo échange avec le Commissaire Paul Koffi KOFFI de l’UEMOA

  Une délégation de la CIL conduite par la présidente Marguerite Ouédraogo/Bonané a été reçue le vendredi 30 juillet 2021 en audience par le Commissaire en charge du département du développement de l’entreprise, des mines, de l’énergie et de l’économie numérique de la commission de l’UEMOA, M. Paul Koffi KOFFI.

   L’Union Economique et Monétaire Ouest Africaine (UEMOA) est disposée à accompagner les autorités de protection des données personnelles des pays membres de l’UEMOA. L’assurance a été donnée par le Commissaire en charge du développement de l’entreprise, des mines, de l’énergie et de l’économie numérique de la commission de l’UEMOA, M. Paul Koffi KOFFI au cours d’une audience accordée à la présidente de la CIL et sa délégation. Pour Mme Marguerite Ouédraogo, sur l’ensemble des huit pays de l’UEMOA, seuls le Togo et la Guinée Bissau ne disposent pas encore d’autorité de protection des données personnelles. Après avoir présenté son institution et ses missions, elle a émis la volonté de sceller un partenariat avec l’institution sous régionale pour une meilleure prise en compte de la question de protection des données personnelles dans l’espace communautaire. Le Commissaire Paul Koffi KOFFI a pour sa part indiqué qu’au niveau de la commission de l’UEMOA, ils travaillent sur trois axes essentiels notamment l’axe réglementaire et législatif, la question des infrastructures numériques et les usages numériques et l’innovation. Le haut responsable s’est dit disposé à soutenir les organes de protection des données personnelles dans leurs démarches. Il a par ailleurs indiqué de l’initiation d’une conférence des autorités en charge des protections des données personnelles dans les prochains mois avec en toile de fond la signature d’une convention de coopération avec l’organe faitière des autorités en charge de la protection des données personnelles des pays membres de l’UEMOA qui sera mis en place. « La numérisation est allée très vite et nous sommes en retard. Nous devons agir pour une institution au service des Etats et des citoyens de l’espace communautaire » a soutenu Paul KOFFI KOFFI.
DCRP- CIL