Audience : L’association des photojournalistes en visite à la CIL

Une délégation de l’Association des photojournalistes du Burkina (APB), conduite par son président Remis Zoéringré, a été reçue  en audience par la présidente de la Commission de l’informatique et des libertés (CIL) le 17 juillet 2019 à son siège à Ouagadougou. A l’occasion, une présentation de la loi sur le cadre juridique et institutionnel  de la protection des  données à caractère personnel a été faite aux hôtes, suivie d’échanges avec les acteurs de l’administration.

 

C’est la présidente de la CIL, Madame Marguerite OUEDRAOGO / BONANE en personne qui a introduit la séance par un mot de bienvenue suivi de la présentation en un tour de table. Sans protocole, la parole a été donnée au président de l’association des photojournalistes Remis Zoeringré qui a expliqué que l’objectif de leur visite est de faire connaître l’APB par les responsables de la CIL afin de prendre conseils auprès d’eux pour assurer le bon fonctionnement de leur association. Une démarche saluée par la présidente de la CIL qui a signifié à ses hôtes que « si chacun de son côté, on peut bien faire, ensemble, on peut faire encore mieux. Madame Marguérite Ouédraogo Bonané va ensuite procéder à une brève présentation de la CIL qui est un organe de contrôle du respect des droits des personnes en matière de protection des données à caractère personnel.

La collecte des images, une forme de collecte de données à caractère personnel

Madame la Présidente n’a pas manqué d’indiquer aux photojournalistes que la collecte des images (la prise de photos) est une forme de collecte de données à caractère personnel, par conséquent, ils doivent impérativement respecter les dispositions de la loi qui encadrent cette activité, et cela, avant de se retirer pour laisser son Secrétaire général, M. Ahmed Noel Ouédraogo diriger les échanges. Ce dernier demandera à Madame Philadine Ido Niessi, juriste à la CIL, de présenter la loi n°010-2004 AN du 20 avril 2004 portant protection des données à caractère personnel. Les dispositions générales, la mise en œuvre des traitements de données à caractère personnel, l’autorité de contrôle, les sanctions pénales ;etc ont été projetées à l’attention des visiteurs. Le souhait du SG de la CIL, c’est que les photojournalistes retiennent les droits des personnes, les principes directeurs de la collecte des données et l’organisation de la CIL.

Il leur a prodigué des conseils, en leur demandant par exemple de prendre les précautions pour éviter tout contentieux pouvant les amener devant un tribunal ou un juge. La question sur les délais de conservation des images, l’usage qui en est fait, leur archivage ainsi que le risque d’atteinte à la vie privée des personnes ont fait l’objet d’échanges entre les parties à cette rencontre. Le président de l’APB a exprimé quelques préoccupations des photojournalistes relatives au consentement des personnes pour la prise de photos, les plaintes formulées auprès de la CIL et les régimes de sanctions possibles. Entre droit à l’information et droit à la vie privée qui sont tous constitutionnels, seul le juge sait lequel des deux prime sur l’autre, a indiqué le SG de la CIL aux photojournalistes. Il a précisé que dans le cas de la pratique journalistique, il y a un assouplissement en matière d’application des principes et une convention existe entre la CIL et le Conseil supérieur de la communication pour gérer certains contentieux. Il convient de mentionner que l’APB souhaite à l’avenir formaliser un partenariat avec la CIL dont elle demande l’accompagnement à travers, par exemple, des formations sur des thématiques comme le respect de la vie privée et le droit à l’information, la collecte des données à caractère personnel. Les échanges ont pris fin par une photo de famille.