Mission de la CIL dans les régions Education au numérique des élèves et sensibilisation des cadres

Une délégation de la Commission de l’Informatique et des Libertés conduite par Mme Marguerite Ouédraogo/Bonané, Présidente de la CIL, a séjourné du 06 au 07 novembre 2018 à Ziniaré, dans la Région du Plateau Central, du 08 au 09 novembre à Kaya, Région du Centre Nord le 28 novembre à Zorgho dans la Région du Plateau central et le 30 novembre à Koupéla, Région du Centre-Est dans le cadre d’une campagne d’éducation au numérique au profit des élèves et une séance de sensibilisation à l’endroit des cadres de l’administration publique.

 

En collaboration avec les autorités administratives locales dans les régions visitées, la mission s’est entretenue d’une part avec les élèves et d’autre part avec les cadres de l’administration sur les avantages et surtout sur les effets néfastes de l’utilisation déraisonnée des TIC.
L’on constate que les jeunes d’aujourd’hui sont très portés vers les innovations technologiques de façon générale et en particulier celles relatives à l’information et à la communication.
L’éducation au numérique a donc été initiée en vue d'informer ces jeunes notamment les élèves, des effets de l'utilisation des TIC sur leur vie privée.
Cette campagne a consisté à informer les scolaires sur :

  • les enjeux de la protection des données personnelles et de la vie privée ;
  • la loi 010-2004/AN du 20 avril 2004 portant protection des données à caractère personnel, les missions et attributions de la Commission de l’informatique et des libertés ;
  • les bonnes pratiques et les pièges à éviter sur internet, les réseaux sociaux et pour un usage responsable et sain du téléphone portable.

En ce qui concerne la séance de sensibilisation des cadres de l’administration publique, elle avait pour objectif de permettre aux responsables administratifs de ces localités, de s’informer et d’échanger sur :

  • la loi N° 010-2004/AN du 20 Avril 2004 portant protection des données à caractère personnel au Burkina Faso ;
  • la cybercriminalité, Sécurité des systèmes d’information et enjeux liés à la protection des données personnelles des agents publics et des usagers du service public et leur compatibilité avec le respect de la vie privée ;
  • l’Internet, les réseaux sociaux et leur impact sur la vie privée des personnes : mode d’emploi.

Le recours aux technologies de l’information et de la communication dans l’administration publique offre d’énormes avantages pour la société : en termes de suivi de l’état d’avancement et du traitement des dossiers, de qualité dans la gestion des carrières des agents publics, de maîtrise des dépenses, de communication entre les différentes administrations publiques centrales et/ou décentralisées ou déconcentrées et enfin, d’aide à la gestion quotidienne des fichiers d’état civil et de sécurité du territoire.

Toutefois, l’exploitation croissante de ces technologies à divers niveaux de l’administration publique a souvent des répercussions fâcheuses relativement à la protection de la vie privée et plus particulièrement au traitement des données des usagers et des agents dans les circonscriptions administratives locales.

Dans l’ensemble des localités qui ont accueilli la délégation de la CIL, ce n’est qu’après l’animation des sessions que les participants ont mesuré l’importance de ces rencontres et certains ont même souhaité que la CIL revienne pour une seconde animation dans leurs régions afin de permettre à un plus grand nombre d’agents de bénéficier de la formation.
Tout ceci conforte la CIL quant à la justesse et l’efficacité de l’action qu’elle mène sur le terrain.