Élèves sous-officiers de la gendarmerie « Armés » pour combattre la cybercriminalité au Faso

La Commission de l’informatique et des libertés (CIL), conformément aux missions qui lui sont assignées, a organisé en collaboration avec l’État-Major de la gendarmerie nationale, à Bobo-Dioulasso, le lundi 10 septembre 2018, un atelier de formation sur le thème « cybercriminalité et les enjeux des réseaux sociaux et des téléphones portables », au profit des élèves sous-officiers de la 44e promotion de la gendarmerie nationale.

 Informer et sensibiliser les Forces de défense et de sécurité (FDS) sur les dangers liés à l’utilisation des technologies et sur les atteintes éventuelles à la vie privée des citoyens ont été les objectifs de cet atelier. En effet, les innovations technologiques ont créé une nouvelle forme de criminalité. Aussi, de nouvelles approches devront être développées afin de combattre le phénomène. C’est dans cette dynamique que s’inscrit la tenue de cette session de formation.
Selon le directeur de l’expertise technique du contrôle de la CIL, Sié Maxime Da, cet atelier rentre dans un cadre de collaboration entre la CIL et la gendarmerie nationale. Au cours de la rencontre, les participants ont été outillés sur de nombreuses thématiques notamment, le cadre juridique et institutionnel de la CIL, la cybercriminalité, la recherche de preuve pour les infractions numériques, la question des réseaux sociaux et la protection des différents comptes, a-t-il ajouté.
Pour le Capitaine Stéphane Sessouma, commandant de l’École nationale des sous-officiers de la gendarmerie (ENSOG), cette session a permis à ces futurs agents de police judiciaire et commandants de brigade de la gendarmerie nationale, de faire la connaissance de la CIL. Elle a permis également à sensibiliser ces derniers aux questions aussi importantes et d’actualité que sont la cybercriminalité, la protection des données à caractère personnel, le mode d’emploi des réseaux sociaux ainsi que l’utilité du téléphone et des appareils numériques dans les enquêtes judiciaires.
Le Capitaine Sessouma a salué cette opportunité de formation offerte à ces apprenants et a exprimé toute sa gratitude à la délégation de la CIL.