Acteurs publics des TIC au Burkina Faso : Pour une synergie d’action

cil - actualité

A l’initiative de la Commission de l’Informatique et des Libertés, c’est une dizaine d’acteurs publics du secteur des technologies de l’Information et de la Communication (TIC) qui a pris part, le jeudi 21 avril 2016 à Ouagadougou, à une rencontre d’information et d’échanges sur leurs missions respectives et sur leurs points de convergence en vue d’une mutualisation des ressources et une collaboration harmonieuse pour le développement de l’économie numérique.

La cérémonie d’ouverture a été placée sous le patronage du Ministre du Développement de l’économie numérique et des postes, Mme Aminata CONGO SANA.

Comme pour répondre à ce principe de Genève daté de 2003 qui stipule que : « L’édification d’une société de l’information inclusive exige de nouvelles formes de solidarité, de partenariat et de coopération entre les gouvernements et les autres acteurs c’est-à-dire le secteur privé, la société civile et les organisations internationales », la rencontre des acteurs des TIC se veut être le lit de la convergence de la vision numérique pour le développement du Burkina Faso.

Pour parvenir à cette convergence, le Ministère du développement de l’Economie Numérique et des Postes (MENP) , l’Autorité de Régulation des Communications Electroniques et des Postes (ARCEP), le Conseil Supérieur de la Communication (CSC), l’Office Nationale d’Identification (ONI), l’Agence Nationale de Sécurité des Systèmes d’Information (ANSSI) , l’Agence Nationale de Promotion des TIC (ANPTIC) , la Direction Centrale de la Lutte contre la Cybercriminalité (DCLC), la Commission de l’Informatique et des Libertés (CIL), ont tour à tour exposé leurs missions avant de porter les échanges sur les possibilités de mutualisation de leurs forces.

Il s’agira, selon Monsieur Pierre OUEDRAOGO, Expert Consultant en technologies de l’information, de promouvoir le dialogue et la concertation permanente entre acteurs du secteur des TIC, d’adopter une charte de conduite, d’accroitre le maillage des réseaux pour en faire la base de l’écosystème numérique national, de converger vers une vision numérique globale qui pourrait être portée au plan national.

Au demeurant, l’expert soutient dans sa communication que la meilleure réponse au besoin de collaboration entre acteurs des TIC est organisationnelle.

La rencontre d’échanges aura tenu toutes ses promesses en ce sens que les acteurs des TIC réunis pour la première fois autour de la question de synergie d’actions ont produit deux recommandations fortes : la mise en place d’un formel cadre de concertation entre les acteurs et la création d’une liste de diffusion pour échanger autour de toutes les questions liées à la coopération institutionnelle sectorielle. Ce cadre de concertation tout en permettant à chaque institution de remplir sa mission, lui offre l’opportunité de contribuer à l’édification d’une vision stratégique nationale pour le développement de tout le secteur de l’économie numérique.