Protection des données personnelles : l’axe Ouagadougou-Cotonou renforcée

cil - actualité

Du 27 janvier au 1er février 2016, une délégation de la Commission Nationale de l’Informatique et des Libertés(CNIL) du Benin conduite par son président, Etienne FIFATIN, était dans la capitale burkinabè. Objectif, s’inspirer de l’exemple du Burkina en matière de protection des données personnelles et de la vie et signer une convention de coopération avec la Commission de l’Informatique et des Libertés (CIL).

Première institution en charge des questions de protection de la vie privée dans la sous-région, la CIL du Burkina fait figure de leader en la matière.

En effet, sollicitée par nombre de pays désireux de mettre en place un organe de veille pour la protection de la vie privée, le Burkina répond toujours présent pour partager son expérience mais aussi dans un souci d’ouverture et de coopération.

Durant le séjour d’études, la CNIL du Bénin a pu échanger avec les directions techniques de la CIL mais elle a également participé à la célébration de la journée internationale de la protection des données personnelles le 28 janvier 2016 à travers la campagne d’éducation au numérique organisée au profit des élèves du Collège notre Dame de Kolog-Naaba.

Pour la Présidente de la CIL, cette visite est opportune car les questions de cybercriminalité et de protection des données personnelles sont transfrontalières. Elles nécessitent pour leur résolution, une collaboration internationale.

Le Président de la CNIL Benin a, quant à lui, saluer le travail abattu par la CIL depuis sa création. Les progrès sont visibles, dira-t-il dans les domaines de la sensibilisation, des contrôles. Toute chose qu’il compte capitaliser pour la CNIL du Benin.
Il a en outre salué l’usage des technologies de l’information et de la communication ainsi que l’adaptation du message dans la sensibilisation des élèves.

Il faut souligner que le Burkina demeure un rendez important pour le partage d’expériences en matière de protection des données personnelles. Il a organisé des séminaires régionaux sur des thèmes liés à la protection de la vie privée et reçu plusieurs délégations africaines pour partager son expérience.

Le Burkina assure la vice-présidence des Associations francophones de protection des données personnelles et de la vie privée.